Inventaire


Site en anglais

Analyse critique de l'origine et de l'évolution des sciences de l'éducation, en particulier dans le contexte belge: de la science de l'éducation aux sciences de l'éducation, entre permanences et ruptures


Description :


Que représentent aujourd'hui les sciences de l'éducation ? D'où tirent-elles leur légitimité et leur sens ? Quels sont les
rapports de ces sciences avec les autres disciplines qui s'intéressent également aux faits éducatifs ? Quelles sont, par exemple,
les raisons qui expliquent qu'elles soient tantôt rattachées aux Facultés de Psychologie (ex : cas de la Belgique), de
Philosophie ou de sciences sociales? Quelle est la place de la recherche fondamentale en éducation ? Quelle est la nature des liens
entre les sciences de l'éducation et le monde politique et professionnel ? Si ces nombreuses questions sur le rôle des sciences de
l'éducation, leurs histoires, leurs tensions et leurs écueils ainsi que sur leurs rapports avec les autres disciplines, les
sphères politico-administratives et professionnelles sont vives dans nos universités, elles restent bien souvent sans réponses. 
Alors que de nombreux ouvrages existent en France, en Suisse et en Allemagne sur les sciences de l'éducation, ces recherches de
synthèse restent pratiquement absentes de nos universités belges. Pourtant, analyser les sciences de l'éducation nous semble très
instructif pour comprendre les places, les rôles et les héritages des chercheurs en sciences de l'éducation mais également
pour interroger notre système scolaire aujourd'hui. S'il s'agit dans un premier temps d'interroger les représentations actuelles
des sciences de l'éducation chez les académiques belges associés à cette discipline, nous voudrions également nous attarder sur
l'émergence et les histoires de cette science en Belgique. Cette démarche devrait alors nous permettre d'instruire notre
présent historique en partant de la façon dont le  « passé » fut amené jusqu'à nous, tout en influençant nos langages, nos
catégories de pensée et nos manières d'aborder les problèmes éducatifs. L'enjeu d'une telle démarche est ainsi d' « inscrire
l'évidence de nos pratiques dans l'historicité » suivant la démarche génealogique de Foucault, Donzelot, Popkewitz, Rose et
d'autres afin de produire une critique des processus de production des savoirs et des dispositifs de pouvoir qui organisent l'univers
de ces sciences. A partir des premières recherches d'archives déjà effectuées, plusieurs pistes de recherche peuvent être
mises en évidence. Premièrement, il s'agira de questionner le lien qui peut exister en Belgique entre une science de l'éducation
et le monde politico-administratif et professionnel et plus spécifiquement entre l'instauration 

Liste des bailleurs :


  • Financement de base institutionnel